Home / Les dernières actualités / « Urbanisme transitoire » : le maire écolo-gauchiste de Lyon Grégory Doucet « innove » avec la création de villages africains au cœur de la ville

« Urbanisme transitoire » : le maire écolo-gauchiste de Lyon Grégory Doucet « innove » avec la création de villages africains au cœur de la ville

Captain Harlock
Démocratie Participative
23 novembre 2021

Grégory Doucet est le maire écolo-gauchiste de Lyon

Si vous avez l’impression de vivre dans une ville passablement sinistrée par l’immigration du tiers-monde, dites-vous que vous pourriez connaître bien pire : vivre dans une ville tenue par les sociopathes écolo-gauchistes.

Comme Lyon.

Leur plus récent projet me transcende. J’ai passé de longues minutes à admirer ces magnifiques planches pour me projeter dans le futur.

Le nom du concept : urbanisme transitoire.

Ce transitoire m’a l’air de devoir durer.

Il s’agit bien de ce que vous pensez : la constitution de villages africains en bois au cœur de Lyon pour, dixit, créer « des lieux alternatifs [qui] permettent de stimuler l’innovation sociale et urbaine et [qui] rendent possibles toutes sortes d’expérimentations ».

La mairie écolo-communiste nous en dit plus :

La Métropole de Lyon a ouvert en 2021 plusieurs sites d’hébergement temporaire comme La Base à Villeurbanne et Les Amazones à Lyon 9, destinés à des mères isolées en situation de précarité avec enfants de moins de 3 ans.

« Mères isolées » dans le jargon des fonctionnaires d’une ville française lambda désigne les négresses fraîchement débarquées d’Afrique qui se mettent immédiatement à copuler avec des nègres inconnus pour chier du crafillon en quantités absolument énormes.

Comme en Afrique donc.

Bien évidemment, le contribuable blanc est tenu de payer la facture pour ces clapiers à chiasse éco-responsables au titre du racisme systémique, des réparations pour l’esclavage et la colonisation, etc..

En toute franchise, coller des nègres dans des huttes n’a rien de véritablement « innovant socialement ». En revanche, je concède que ces villages africains rendent possibles toutes sortes d’expérimentations.

Je me demande toutefois si Grégory Doucet donne l’exemple et vit lui aussi au milieu de la négraille vibrionnante qu’il loge aux frais des Blancs ?

Commentez l’article sur EELB.su