Home / France / Marine Le Pen annonce un gigantesque plan de dynamisation de la natalité afro-musulmane : 100,000 euros en échange d’un troisième enfant !

Marine Le Pen annonce un gigantesque plan de dynamisation de la natalité afro-musulmane : 100,000 euros en échange d’un troisième enfant !

Captain Harlock
Démocratie Participative
15 novembre 2021

 

 

Marine Le Pen est notoirement portée sur la négroculture domienne, mais là nous parlons de quelque chose qui relève d’une toute autre dimension.

Marine Le Pen veut manifestement obtenir les suffrages de l’électorat afro-maghrébin par les moyens les plus brutaux.

Ce truc peut aboutir au plus phénoménal transfert de richesses au profit de la race noire de l’histoire de l’Europe. Le plan du gendre juif de Donald Trump reste toutefois le standard historique pour le monde occidental, avec 500 milliards de dollars. Le Platinum Plan. Mais c’est certainement inédit pour le continent européen.

Je n’ai pas encore d’explications exactes sur l’origine de ce projet.

Cela fait peut-être partie d’un vaste plan secret de Marine Le Pen pour mettre en œuvre les réparations pour l’esclavage.

J’ai du mal à rationnaliser la chose.

Concrètement, tous les individus avec deux enfants pourront toucher un chèque de 100K s’ils en font un troisième pour « acheter » une maison. Comme les divorces sont désormais la règle, ce chèque serait évidemment remis aux mères et pas aux « familles » – Marine Le Pen étant parfaitement claire sur sa conception radicalement féministe de la façon dont elle veut cribler la France de dettes.

L’histoire du taux zéro est bizarre, les taux étant déjà virtuellement à zéro.

Personne ne peut construire une maison avec 100K en France. Au mieux, cela permet d’acheter une sorte de maison abandonnée dans un territoire virtuellement abandonné par l’Etat. Dans une ville typique, cinq personnes sont donc appelées à se loger avec cette somme dans quelque chose de 60 mètres carrés.

Tout ça pour dire

Dans une société multiraciale comme la société française, vous avez des faits.

En France, les femmes qui font au moins trois enfants sont les négresses et les algériennes.

Les femmes blanches en font 1,4.

On est en droit d’espérer que les femmes blanches en fassent un jour quatre, mais c’est sans importance pour ce qui nous intéresse factuellement.

Dans les faits, il y a donc les négresses qui vont automatiquement toucher ce chèque de 100K parce qu’elles sont déjà qualifiées pour le toucher et certaines femmes blanches qui peut-être un jour le toucheront si d’aventure elles font assez de gosses pour certaines d’entre elles.

C’est la configuration exacte de la situation.

Ce qui se passerait, c’est que des centaines de milliers, probablement des millions de négresses feraient rapidement main basse sur tout ce qui ressemble à un logement vide de 60 mètres carrés ou moins dans les agglomérations françaises. Le phénomène d’entraînement serait indescriptible. Toutes les négresses s’acharneraient dès 15 ou 16 ans à saturer les maternités françaises de négrillons. Les négresses encore en Afrique resteraient stupéfaites devant les vidéos de leurs cousines leur faisant faire le tour virtuel du propriétaire.

C’est le rêve ultime de toute négresse : une maison dans un pays blanc offert par les Blancs parce qu’elle pond.

L’Afrique francophone en perdrait la tête. Le continent serait déstabilisé.

J’ai enfin une notion de l’infini

Déjà en soi, parler de ces questions n’a aucun sens dans un pays où 40% des naissances sont extra-européennes. La seule et unique urgence est d’expulser des millions et des millions d’allogènes.

Je ne crois pas à l’accident.

Marine Le Pen est une femme alpha qui veut rendre la vie des hommes blancs totalement atroce. Devenir la Big Mama bienfaitrice des africaines figure au sommet de ses priorités.

Si seulement 200,000 négresses à papiers français se décident à engendrer un troisième négrillon, l’ardoise serait de 20 milliards d’euros pour l’homme blanc affligé lui-même de papiers français.

Pour Marine Le Pen, il n’y a là aucun problème. Après tout, cela ne représente qu’une seule année de transferts de capitaux vers les DOM.

Vous et moi savons toutefois que 200,000 négresses éligibles est un chiffre outrancièrement sous-évalué. Nous en aurions 2 millions, aisément, auxquelles s’ajouteront un nombre indéfini de moukères voilées déterminées à remporter le djihad démographique.

Je table, à l’extrême minimum, sur 4 à 5 millions de femelles marron (sur 17 millions d’allogènes) se livrant à ce qu’elles font déjà : déféquer de l’envahisseur H24.

5 millions de femelles n’ayant qu’un but : engendrer un troisième rejeton crépu pour soutirer 100K aux gwers.

Soit 500 milliards d’euros

En fait, c’est encore plus que le plan Platinum de Trump.

Sauf que les USA sont 5 fois plus peuplés que la France et que leur population noire est 7 fois plus nombreuse.

Donc, actuellement, notre réalité très précise c’est que nous nous trouvons dans une situation où la cheffe de file de l’extrême-droite française propose un transfert de capitaux 5 fois plus volumineux en proportions que se consacrent les USA à leurs propres noirs, tout ça dans l’espoir que ces négresses nous submergent encore plus vite et que ces noirs puissent envahir jusqu’au dernier mètre carré habitable du pays.

Vous vous dites que ce ne sera pas possible.

Effectivement, dans le sens où Marine Le Pen ne sera certainement pas présidente de la république.

Mais au plan purement financier, c’est réalisable. Emmanuel Macron ajoute 300 milliards d’euros de dettes par an pour sa pandémie imaginaire. Si Marine Le Pen explique aux banques juives qu’elle veut 500 milliards pour les convertir en millions de négrillons, elles donneront leur feu vert. Nous sommes dans un paradigme où imprimer 1 million d’euros ou 1,000 milliards d’euros n’a aucune espèce de signification pour ces rabbins. Les juifs ajouteront des 1 et des 0 dans leurs ordinateurs et Marine Le Pen pourrait se livrer à ce projet apocalyptique.

Les maternités de France produisent déjà l’équivalent de 30 divisions afro-maghrébines chaque année.

Ce plan est de nature à faire monter ce chiffre à 45 divisions par an.

Je vais aller prendre un thé.

Commentez l’article sur EELB.su