Home / Les dernières actualités / L’Euro numérique commencera à entrer en circulation en 2023

L’Euro numérique commencera à entrer en circulation en 2023

Captain Harlock
Démocratie Participative
19 novembre 2021

Le peuple élu va enfin pouvoir tuer le veau gras.

CNews :

Un premier pas vers la dématérialisation de l’euro. Alors que les cryptomonnaies sont en plein boom, la Banque centrale européenne vient d’annoncer son intention de lancer le «prototype» d’un euro numérique d’ici à 2023.

«Nous prévoyons d’affiner les décisions liées à la conception (d’un euro numérique) d’ici le début de 2023 et de développer un prototype dans les mois suivants», a annoncé ce jeudi 18 novembre Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, devant le Parlement européen. Annonçant par là-même une première feuille de route officielle en vue de concurrencer les cryptomonnaies (bitcoin, ether, dogecoin…) décentralisées et dont les valeurs ont explosé en 2021.

Un coin centralisé aux mains de la BCE ne peut pas concurrencer des cryptos dont la masse finale en circulation est prédéterminée. Ces deux systèmes s’excluent mutuellement.

L’intérêt des cryptos est de ne pas subir la politique de pillage des banques centrales occidentales qui incinèrent des centaines de millions d’heures de travail en imprimant de l’argent gratuit pour financer leur utopie marxiste climato-sanitaire.

L’objet de ce coin de la BCE est de digitaliser toutes les transactions pour taxer à outrance les paysans et micro-manager ce qu’ils peuvent acheter ou vendre.

Il faut souligner que l’UE compte presser le pas dans ce domaine où d’autres pays, dont la Chine avec le yuan, et les Etats-Unis avec le dollar, ont déjà lancé des travaux en ce sens. En juillet dernier, l’institution européenne avait annoncé son intention de lancer un euro totalement numérique d’ici à cinq ans, qui pourrait évoluer parallèlement à l’euro tel qu’on le connait en tant que monnaie fiduciaire classique. Car les instances de la zone euro défendent l’idée d’une monnaie électronique attachée à une banque centrale, qui serait la «forme de monnaie la plus sûre», selon elles.

Dans les faits, on peut se demander quel est l’intérêt de lancer un euro numérique en parallèle de l’euro actuel avec lequel on peut déjà effectuer de nombreuses transactions sans avoir à sortir de billets de sa poche. En réalité, l’euro 100% numérique pourrait non seulement servir à faire des virements ou régler des achats, en ligne via une application sur smartphone, ou à l’aide de cartes de paiement similaires à la carte de débit, mais aussi à s’attacher la sécurité de la blockchain qui sert de véritable «livre de comptabilité à ciel ouvert», pour voir à tout instant où vont les transactions et accélérer les transferts d’argent.

Nous y voilà.

D’ici 2024, 2025 au plus tard, la digitalisation complète de la monnaie sera généralisée dans l’Eurozone sous l’égide de la juive Christine Lagarde. Vous pourrez acheter ou vendre si la BCE l’accepte, sinon, vous serez un hors-caste.

Ce nouveau système est une forme hybride de communisme et de tyrannie bancaire qu’on ne peut décrire correctement qu’en le décrivant comme un féodalisme juif globalisé. Une bureaucratie soviétisée et corrompue supervise la vie des goyim verticalement tandis qu’une oligarchie médiatique et financière juive s’enrichit phénoménalement grâce au plus grand transfert de richesses de l’histoire humaine.

C’est la réalisation de la promesse de la torah, le livre religieux des juifs, qui n’est certainement un ouvrage antisémite.

« L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront point sur toi (Deutéronome 15:6) »

Les non-vaccinés sont actuellement le dernier obstacle intérieur sur la route tracée par la race juive pour l’établissement de son empire mondial.

Commentez l’article sur EELB.su