Home / Dégénérescence / « Je suis bourgeoise et blanche, cela me permet d’avoir des privilèges » : Sandrine Rousseau se dit sexuellement disponible pour les mâles de couleur

« Je suis bourgeoise et blanche, cela me permet d’avoir des privilèges » : Sandrine Rousseau se dit sexuellement disponible pour les mâles de couleur

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 novembre 2021

 

Ce truc est cringe mais pas pour le fond de haine de soi qu’il fait mine d’afficher. Nous connaissons tous suffisamment d’authentiques paillassons à métèques pour savoir quand un Blanc est sincèrement possédé par l’appel du Martyre.

Sandrine Rousseau est bien trop manifestement absorbée par elle-même pour se haïr avec la sincérité nécessaire.

Ce que nous voyons, c’est une femme ménopausée qui utilise le vocabulaire woke pour attirer l’attention auprès d’un public jeune, masculin et allogène en signifiant son hostilité vis-à-vis des mâles de son propre groupe racial. Sous l’apparence d’une fausse confession, elle signale sa disponibilité sexuelle pour les mâles allogènes dans le cadre de la guerre raciale en cours.

Ce qui fait surtout sonner faux cette déclaration woke vient du fait que son attitude égocentrique ne correspond pas à l’humilité et à la modestie théoriques du propos.

Et ça marche, dans une certaine mesure : des milliers de gens lui donnent l’attention qu’elle recherche.

Mais l’attention qu’elle recherche n’est pas socratique, elle est sexuelle.

Un tweet récent de Sandrine nous indique ce qui la travaille.

Il parle d’une boomeuse de 59 ans qui se met nue sur les réseaux sociaux.

Elles finissent toujours nues

Dès la puberté, les femmes ont un sens très aigu de la compétition biologique qui régit leur existence. Le stock de jeunes femmes est constamment renouvelé et le Mur disqualifie les femmes qui passent la trentaine dans la lutte pour l’attention des hommes alpha.

Plus le temps passe et plus la valeur d’une femme sur le marché sexuel baisse.

Inversement, plus le temps passe, plus la valeur sexuelle d’un homme (devrait) augmente.

Convaincre les femmes que l’âge n’a pas d’importance ou que les standards de beauté ne sont pas indexés sur l’horloge biologique est une façon pour les femmes sorties de la compétition par l’usure du temps de tenter d’interférer dans le schéma reproductif naturel.

A l’ère d’OnlyFans, l’hypergamie féminine est plus désinhibée que jamais et avec elle, la compétition entre femmes pour l’attention sexuelle des hommes est plus brutale que jamais.

Il y a autant de définitions du féminisme que de phases sexuelles chez une femme.

Le féminisme ménopausé, bien qu’il prétende n’être qu’une extension « logique » du féminisme des jeunes femmes, est en fait radicalement opposé à celui-ci : il vise à gommer artificiellement les règles biologiques de la compétition qui avantagent les jeunes au détriment des vieilles.

Les vieilles essaient toujours d’empoisonner les jeunes par la ruse.

Parler comme une vingtenaire gauchiste et se mettre à poil pour attirer l’attention des hommes est le véritable programme de l’écologiste ménopausée Sandrine Rousseau.

2015

43 ans

2021

49 ans

S’il faut encourager de très fortes violences raciales pour exister (sexuellement) sur les réseaux sociaux, soyez sûr qu’une femme blanche n’hésitera pas un instant à le faire.

C’est encore plus vrai dans le courant politique des femmes blanches alpha qu’est l’écolo-gauchisme.

Commentez l’article sur EELB.su