Home / Les dernières actualités / Déjà 10,000 Australiens gravement atteints par les effets secondaires du vaccin réclament des réparations au gouvernement

Déjà 10,000 Australiens gravement atteints par les effets secondaires du vaccin réclament des réparations au gouvernement

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 novembre 2021

Ces gens auraient pu éviter de mourir lentement sous l’effet du vaccin, mais ils ont préféré croire leur gouvernement et les médias.

Maintenant, ils sont à l’agonie.

Les Echos :

Une douloureuse à plus 50 millions de dollars australiens. C’est la somme que Canberra pourrait débourser (environ 32 millions d’euros) pour indemniser les personnes ayant subi des effets secondaires importants après une vaccination contre le Covid-19, rapporte le « Sydney Morning Herald ».

Plus de 10.000 personnes se sont déjà inscrites sur le portail mis en ligne par le gouvernement australien. Ils souhaitent être dédommagés pour les frais médicaux et la perte de revenus liés à une hospitalisation post-vaccination. L’indemnisation minimum est de 5.000 dollars australiens (environ 3.230 euros), ce qui signifie que le programme pourrait coûter au moins 50 millions de dollars, si chaque demande était approuvée, estime le quotidien.

La Therapeutic goods administration (TGA), l’organisme de réglementation médicale australienne, a recensé près de 79.000 cas d’effets secondaires pour 36,8 millions de doses de vaccin. Cela représente une toute petite minorité (0,21 %) des 37,8 millions de doses administrées à 18,4 millions d’Australiens à ce jour. Les effets secondaires les plus fréquemment signalés sont des douleurs au bras, des maux de tête, de la fièvre et des frissons.

« Les effets indésirables, même s’ils n’affectent qu’une infime partie de la population, ont un effet dévastateur sur les personnes concernées », a déclaré au journal Clare Eves, cheffe de la division négligence médicale du cabinet d’avocats Shine Lawyers. Selon elle, des troubles cérébraux ou cardiaques pourraient être compensés à hauteur de centaine de milliers, voire de millions de dollars. Le gouvernement n’a pas précisé quelles seront les preuves requises pour établir ces préjudices.

La TGA a dénombré 288 cas susceptibles d’être des inflammations cardiaques liées au vaccin de Pfizer, ainsi que 160 cas de thrombose avec syndrome de thrombocytopénie, un trouble rare de la coagulation, liés au vaccin d’AstraZeneca . Neuf décès ont été liés à la campagne de vaccination, la grande majorité d’entre eux étant âgés de plus de 65 ans, selon la TGA.

Il y a déjà officiellement 10,000 personnes victimes de graves effets secondaires après un probable premier filtrage du gouvernement. Cela n’intègre pas tous ceux qui sont déjà morts de la vaccination. Leurs corps ont été enterrés ou incinérés sans autopsie, ce qui empêche toutes réparations ultérieures.

Ce n’est qu’un début. D’ordinaire, les effets secondaires les plus débilitants se font sentir des années après la vaccination.

Le contrat négocié par (((Pfizer))) avec la totalité des gouvernements occidentaux vise à prévenir toute conséquence légale des inévitables retombées de ce pseudo vaccin expérimental.

D’ailleurs, 90% du contrat est secret.

Autrement dit, des centaines de millions d’Européens ont reçu un produit expérimental dans des conditions légales dont ils ignorent tout.

Et ce contrat a été négocié avec le juif Albert Bourla qui vient d’être décoré à Washington par Von der Leyen, la président de la Commission Européenne. Par ailleurs ça se passait à l’Atlantic Council, l’une des principales organisations judéo-atlantiste.

Si ces Australiens obtiennent quelques milliers de dollars d’indemnisations, ils pourront s’estimer heureux.

Depuis l’origine, un nombre considérable de goyim sont prévus parmi les pertes. Le système a déjà mis en place le dispositif pour les effacer, eux et leurs proches.

Commentez l’article sur EELB.su