Home / Les dernières actualités / Bioterrorisme maximal : le gouvernement autrichien annonce la vaccination OBLIGATOIRE pour février !

Bioterrorisme maximal : le gouvernement autrichien annonce la vaccination OBLIGATOIRE pour février !

Captain Harlock
Démocratie Participative
19 novembre 2021

La magnifique patrie du Führer est persécutée par les juifs !

Et bien, c’est allé plus vite que prévu.

BFMTV :

« Regarder la réalité en face ». Confronté à une flambée des cas de Covid-19, l’Autriche prend des mesures drastiques. Le pays a annoncé ce vendredi matin un confinement de l’ensemble sa population, y compris des vaccinés, pour une durée de 20 jours. La mesure prendra effet à compter de lundi. Il s’agit du premier pays de l’Union européenne à prendre une telle mesure face à la résurgence des cas.

Le chancelier conservateur Alexander Schallenberg a également annoncé l’instauration de la vaccination obligatoire à partir du 1er février, après des discussions avec l’ensemble des gouverneurs de régions. Là encore, le pays est le premier de l’UE à imposer la vaccination.

C’est formidable ce qu’une visite du fils Soros pour « lutter contre l’antisémitisme » peut faire sur un pays.

Tous les goyim sont internés et injectés de force par (((Pfizer))).

Les arguments SCIENTIFIQUES du gouvernement laissent songeur.

« Il faut regarder la réalité en face », a déclaré le chancelier lors d’une conférence de presse dans le Tyrol. « Malgré des mois de persuasion, nous n’avons pas réussi à convaincre suffisamment de gens à se faire vacciner« , a-t-il souligné, déplorant la surcharge actuelle des unités de soins intensifs. « Augmenter durablement le taux de vaccination est le seul moyen de sortir de ce cercle vicieux », a encore estimé Alexander Schallenberg, jugeant qu’il s’agissait du « ticket de sortie » de la pandémie.

Un ticket d’entrée est le véritable terme.

Il ne peut pas y avoir d’immunité collective avec les coronarivus : la faune sauvage ou domestiquée leur sert de réservoir naturel où ils vont se réfugier pour muter avant de réinfecter les hommes.

Le principe même de vacciner en pleine pandémie n’aboutit qu’à sélectionner les souches marginales les plus virales qui occupent ensuite l’espace laissé libre par les souches modérées détruites par le vaccin.

Ce n’est pas un hasard : c’est le but.

Cela permet de justifier les mesures de contrôle les plus radicales.

Ces décisions font suite à plusieurs mesures récentes en Autriche. Le 14 novembre, le pays avait décidé de confiner les deux millions de personnes non-vaccinées afin de tenter d’endiguer le nombre de nouveaux cas. Depuis lundi, elles n’avaient pas le droit quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux.

Et ce jeudi, les régions de Salzbourg et de la Haute-Autriche avaient décidé d’aller plus loin en annonçant leur confinement généralisé, y compris pour les non-vaccinés. La mesure concerne donc désormais l’ensemble de la population autrichienne.

Le concept de confinement des non-vaccinés est séduisant en théorie, mais les hiérarques du globalisme ont apparemment estimé que c’était encore trop lent. Les vacciner de force est bien plus rapide, mais plus risqué que de les marginaliser socialement.

En tout cas, le gouvernement autrichien à la botte de Soros est parvenu à cette conclusion.

La mauvaise nouvelle, c’est que le fils Soros a fait une autre escale après l’Autriche.

J’attends le confinement des non-vaccinés avec impatience, mais nous pourrions tout bonnement nous retrouvés avec l’injection contrainte des 6 millions d’opposants dont le sang est encore pur.

Après tout, Macron avait évoqué l’idée en juillet dernier lors de son discours.

Si cela se matérialise, cette campagne de terreur biologique finira en guerre civile.

Commentez l’article sur EELB.su